Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Source d'Optimisme

Les neurosciences révolutionnent le management et c'est une bonne nouvelle !

5 Octobre 2017 , Rédigé par Michel POULAERT, Audace, Optimisme, Succès. Publié dans #Articles bien être

Les neurosciences révolutionnent le management et c'est une bonne nouvelle !

Rien de nouveau à l’horizon : les neurosciences créent une réelle disruption dans toutes les méthodes de leadership et de recrutement connues et appliquées jusqu’ici. Cependant, ce qui était considéré comme « tendance » ou « hypothétique », les neurosciences nous mènent aujourd’hui, et rapidement, vers de nouveaux paradigmes du management et de la relation humaine, parce que les preuves sont irréfutables. Nous sommes passé de la théorie à la confirmation scientifique : quand on est bien au travail, les résultats sont époustouflants !

 

Les besoins, les valeurs, les enjeux, la mondialisation, l’innovation, Générations Y et Z, bonheur et bien-être au travail… Les « Digital Native » entrent dans l'univers des « Digital Migrants », nous, vous, nés avant 1990. Nos jeunes parlent le « numérique » comme une seconde langue maternelle, tous les autres le parlent probablement aussi, mais avec un accent.

 

Comment allier de telles différences de besoins, de visions avec performance économique, performance avec, au centre des préoccupations : l’humain au centre de l’entreprise sans sacrifier en performance ?

 

Aujourd’hui, une entreprise accroit ses performances (économiques et humaines) quand elle intègre dans son fonctionnement toutes les formes d’intelligences (à l’instar des « compétences » pour seul critère de performance), les « soft skills » sont les nouvelles approches, celles qui favorisent le savoir-être en parallèle du savoir faire. Le leadership bienveillant, c’est avant tout un état d’esprit avant d’être une technique, nourrit par la volonté de servir, de soutenir, de valoriser, d’encourager, d’écouter, de partager, de faire preuve de reconnaissance, de transparence, de sincérité tout en instaurant une atmosphère de confiance, de célébrations et d’envie de faire partie intégrante de l’équipe et pourquoi pas… d’humour et de vrai plaisir à travailler ensemble ! Ben oui quoi : et si ont commençait par s’autoriser à rire un peu plus au bureau ou dans les lieux de travail ? (sans sacrifier sécurité ou qualité de production, on s’entend bien)

 

Les modèles américains sont nombreux, ces entreprises qui offrent des avantages, ils les appellent les « Perk Companies ». Tout est bon pour attirer et retenir les nouvelles recrues. On y crée des atmosphères qui sont les prolongements de la maison où on se sent comme "chez soi" : douches, salles de jeu, de sport, canapé dans lequel on s'affale allègrement... Le lieu de travail devient un lieu d'expérience et non plus de pénible labeur. Cette tendance est surnommée "resimercial" ("résidentiel" + "commercial"). Tout est dans la contraction de ces deux mots.

 

La France n’est pas sans reste car elle s’ouvre progressivement à ce nouvel état d’esprit. Pensons aux actions menées par la Fabrique Spinoza, ou le palmarès des entreprises où il fait bon travailler en France sur GreatPlaceToWork.fr De nombreuses startup ont déjà adopté cette notion "resimerciale".

 

Nous vivons une révolution culturelle, une Ère nouvelle et, forcément, aux croisements de générations, des changements de valeurs et de besoins. Cela crée des doutes, ça perturbe, les repères disparaissent, les acquis fondent comme neige au soleil : il faut parfois tout repenser comme si l’on partait d’une feuille blanche ! C’est sûr, c’est parfois plus confortable de résister que devoir s'adapter ou se mettre en question. Pourtant les avantages sont considérables !

 

Néanmoins, il ne s’agit probablement pas de problème générationnel mais bien plus d’un souci d’état d’esprit ! Ce n’est pas une confrontation « seniors VS junior », mais de confort moins douloureux (puisqu'on est en terrain connu) que devoir se réinventer ou se remettre en question (toujours difficile d'imaginer ce qu'on ne connaît pas) ! Après tout, il y a des jeunes qui pensent comme des vieux, et vice versa, non ?Vieillir, n’est-ce pas enterrer un peu plus l’enfant fougueux, curieux et audacieux qui est en nous ? Prendre un coup de vieux, n’est-ce pas devenir indifférent du monde qui avance (avec ou sans nous) ? Indifférent à progression sociétale et technologique ? N’est-ce pas "subir" au lieu d’"accueillir" ? En ce qui me concerne, oui, il y a certaines choses qui me dépassent, néanmoins j’adore vivre cette époque où tout est possible où les changements bouleversent nos idées reçues ou nos bonnes vieilles habitudes, j’adore et m’émerveille de toutes ces technologies et opportunités qui s’offrent à nous ! Je reste jeune parce que je continue à m’émerveiller et à découvrir un monde qui a le désir d’avancer avec optimisme et surtout parce que j'y trouve ma place et participe à ce changement ! N'oublions pas ce proverbe japonais : « on commence à vieillir quand on a finit d’apprendre ».

 

Je m’égare… Et les neurosciences dans tout cela ? Eh bien elle confirment que nous sommes bien au delà de « tendances » ou de « concepts abstraits » : elles démontrent les bienfaits du mieux être au travail de façon scientifique. Et ces neurosciences s’invitent progressivement dans les entreprises ! Elles nous apportent aujourd’hui des clés d’analyses extraordinaires et totalement inédites sur notre fonctionnement cérébral, notamment grâce à la découverte des concepts de neuroplasticité (mécanismes par lesquels le cerveau est capable de se modifier), de neurones miroirs qui exécutent une action lorsqu’ils observent un autre individu exécuter la même action, de processus conscients et inconscients, de flexibilité mentale... C'est non seulement encourageant, mais aussi enthousiasmant !

 

Il est urgent de réaliser que 91% des salariés français déclarent se sentir... Lire la suite ici

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article