Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous vivons un événement inédit dans notre Histoire. Oh oui bien entendu, des pandémies l'Humanité en a connues. Pour rappel, une pandémie est une épidémie... à l"échelle mondiale !
Alors, si les épidémies ne sont pas uniques, ce qui fait la particularité du COVID-19, c'est qu'elle nous rappelle que rien n'est jamais acquis, que ce n'est jamais fini, qu'il n'y a jamais une certitude totale. Nous étions "certains" qu'une telle catastrophe sanitaire ne serait plus possible depuis 1920 (la grippe espagnole qui se sera manifestée pendant 2 ans qui, selon des évaluations récentes, se chiffrerait aux alentours des 100 millions de morts). 

Cela fait une centaine d'année que le monde n'a pas aucun de telle crise sanitaire.
On pourrait accuser notre système mondialiste où les hommes et les virus (qu'ils transportent) se déplacent plus vite que jamais auparavant, ce qui peut se justifier, cependant ce n'est pas vraiment sur ce point que je veux attirer votre attention.

BURN-OUT SOCIÉTAL

Je suis profondément convaincu que nous vivons un grand burn-out sociétal. Que notre société frénétique, de l'ultra information, de la méga consommation, de l'égo surdimentionné, du changement quotidien, a fini par "péter les plombs" !
Les similitudes avec le burn-out sont évidentes et forment une métaphore de ce que nous sommes tous en train de subir en ce moment : c'est un arrêt brutal suite à un épuisement physique, émotionnel et mental lié à un "trop de trop" ou d'une dégradation durable de nos relations ou de notre contexte social ou émotionnel.
Notre société est épuisée !
Nous sommes surchargés d'activités, sollicités de toutes parts, au téléphone, sur nos écrans (et ils sont multiples), on sent que l'on perd quelque peu le contrôle sur notre environnement et sur nous-mêmes.

Outre le nombre de victimes importantes à déplorer, l'économie et la plupart des entreprises vont souffrir de cet arrêt forcé. Entre panique et peurs, nous voyons défiler des commentaires aussi étonnants que révoltants. Les uns se montent contre les autres, considérant qu'une partie de la population est irresponsable, alors que d'autres dévalisent les rayons des magasins oubliant que d'autres clients auraient, eux aussi, pouvoir acheter du papier toilette et des pâtes, alors qu'objectivement il n'y avait aucune pénurie de denrées ! La peur a pris le dessus et le cerveau archaïque (ou cerveau reptilien) a pris la relève sur le cerveau "rationnel" (le néocortex). Et c'est normal, rassurez-vous, ce sont des réflexes liés à l'instinct de survie ! 

En ce qui me concerne je n'ai pas ressenti de peur car j'avais confiance aux annonces des grands distributeurs et je me suis dit que si je ne pouvais pas faire mes courses au lendemain de l'annonce du confinement, j'irai deux ou trois jours plus tard. Fier de moi j'étais convaincu que j'avais fait preuve de sang froid. Puis... les heures passant, mon cerveau reptilien a effectivement aussi pris le dessus ! Quand j'ai vu qu'une partie de la population interprétait librement le mot "confinement" et "déplacements brefs à proximité du domicile" (conforme à l'attestation dérogatoire), la colère m'a enlevé toute la bienveillance qui, en temps normal, m'habite ! Et paf ! je me surprenais moi aussi à tenir des discours engagés et enflammés à l'encontre de "ces gens irresponsables qui mettent la vie d'autrui en danger"...

 

5 conseils pour vivre votre confinement avec optimisme

La spécificité des optimistes c'est qu'ils sont comme tous les autres humains : ils sont sujets aux émotions, aux jugements, aux valeurs, aux croyances, aux déceptions, à la colère, à l'indignation... Cependant, très rapidement, ils ont ce réflexe incroyable d'aller chercher les opportunités, les voies de sortie, les avantages, les idées qui pourraient faire de cette contrainte, de ces pépins... des pépites.

Mon discours se veut donc optimiste ! 

Il est parfois indispensable d'être "rappelé à l'ordre" par la vie, d'une façon où d'une autre. Et cela peur s'avérer positif au moyen voire au long terme !

Voici quelques recommandations pour vous aider à considérer cet arrêt comme étant une opportunité, une fenêtre ouverte vers une vie qui a plus de sens :

5 conseils pour vivre votre confinement avec optimisme

APRÈS LA STUPÉFACTION, L'ACTION

  1. Autorisez-vous à être sidéré, à être étourdi par ce qui vous arrive subitement. Ce n'était pas prévu, tout semblait aller bien, vous étiez bien lancé, votre projet avançait bien, votre entreprise commençait à bien décoller, puis, soudainement tout s'arrête ! C'est le choc ! Vous vous dites que ce n'est pas possible, pas maintenant !
    Cet effet de sidération entraîne une forme d'immobilisme, d'inaction, qui est un réflexe totalement naturel. Autorisez-vous aussi à vous plaindre, à être en colère. C'est bien : ce sont vos émotions qui s'expriment !
  2. Accueillez la colère. Très rapidement vous comprenez qu'il n'y a pas de retour en arrière ! Vous passez alors, très naturellement, en revue tout ce que vous avez construit, toutes les peines que cela vous a coûté, tous les investissements que cela a engendré, vous vous souvenez des frustrations, des remise en question, des risques, des échecs et des succès, et vous vous dites que c'est injuste, que vous ne méritez pas ça ! Alors on a tendance aussi à trouver des coupables... 
  3. Observez. Après la sidération, il est indispensable de prendre le temps d'observer, comme si vous étiez un témoin externe de ce qui vous arrive. Observez ce qui se passe autour de vous, entendez ce qui ce dit, ce qu'on vous dit, ce que vous dites, mais aussi ce que vous ressentez sans refouler vos émotions. Dans cette phase d'observation, vous risquez encore d'éprouver de la colère. C'est normal : vous êtes dans l'analyse et vous confrontez ce que vous observez avec vos valeurs et ce qui vous anime en terme de croyances. Ce que vous commencez à voir, est une forme de prise de conscience. Et vous comprenez que vous vous trouvez face à un choix : se victimiser ou reprendre les choses en mains en vous disant qu'au fond, tant qu'à faire, il y  a probablement des leçons à tirer et surtout de nouvelles idées à creuser ! Ça y est, vous voyez la lumière au bout du tunnel ! Ce n'est pas encore clair, mais ce qui est certain c'est que vous aller inventer un nouveau futur !
    Mieux encore, il est possible que vous commenciez à penser que ce n'est pas plus mal que ça et que ça vous donne enfin l'opportunité de vous (re)connecter à vous-même et vos valeurs et objectifs ! Ça, ça sent l'optimisme !
  4. Faites des plans et continuez à avoir des projets. Vous prenez votre mal en patience et vous dites qu'il est temps de se (re)mettre au travail. Vous commencez à faire l'inventaire de tout ce qui va (encore) bien, vous admettez que vivre au XXIème siècle a du bon : "on est confinés, mais on a une fenêtre vers l'extérieur et vers le monde qui n'existait pas il y a 20 ans !". Vous reprenez plaisir à appeler vos amis, à faire des visioconférences, d'ailleurs vous vous rendez compte que travailler de chez soi c'est assez sympa. Vous commencez à réaliser que tout n'est pas fini, tout n'est pas détruit, qu'il reste encore une tonne de choses à faire et vous commencez à faire des plans et à vous organiser. Pour éviter que le journées soient longues, vous allez agir ! Les projets vivifient le cerveau et favorise la sécrétion d'hormones du bonheur. Et c'est à ce moment là que l'enthousiasme et la motivation reviennent plus forts que jamais !
  5. Cherchez les avantages et bénéfices de cette crise. Une caractéristique dont sont dotés les optimistes, c'est qu'ils ont tendance à faire l'inventaire de tous les avantages qui vont découler d'une crise : on va enfin pouvoir mettre en oeuvre le télétravail tellement reporté depuis des années à cause d'un agenda trop chargé. On a le temps maintenant ! Ô bonheur : en plus c'est chouette ! On renoue les liens sociaux, on se rend compte que ce n'est pas virtuel, les gens sont là, autrement, mais ils sont là, le numérique n'a rien de virtuel : vous continuez à échanger, à parler de projets, de plans d'action...
    Vous vous rendez compte qu'il y aura un avant Corona Virus et un après. Et vous commencez à vous surprendre à penser : "finalement, cet arrêt brutal... ça a eu du bon !"
    Vous commencez aussi à voir que les gens ont une capacité incroyable à s'adapter au changement. Vous savez, celui contre lequel on résistait il y a quelques semaines ! Cette sortie de zone de confort, de la routine, a poussé tous les Hommes à se réinventer ! On ne peut pas sortir ? Eh bien qu'à cela ne tienne, en Italie les musiciens sortent sur leurs terrasses et chantent ou jouent de l'instrument. Les initiatives se multiplient. En France, des artistes commencent à donner des concerts privés depuis leur domicile. Des sites commencent à offrir des dessins à colorier en téléchargement. Des plateformes de formation ouvrent leurs formations en libre service pour que les gens occupent leurs heures libres. Des chaînes de télévision mettent en accès libre divers spectacles, "super, moi qui n'avait pas le temps !". Des fêtes de balcon s'organisent aux quatre coins de France. Des plateformes de livres audio rendent leurs livres accessible gratuitement. Les fournisseurs d'accès offrent des chaînes gratuitement. Des actions de solidarité commencent à fleurir ci et là !
    Et vous vous dites que ce calme dans les rues, ce silence environnant, a du bon... cela nous rappelle que nous allions probablement trop vite... Que nous tirions trop sur la corde... Et vous constatez que la nature commence à reprendre ses droits ci et là... Et peut-être que cela donne envie à votre vraie nature intérieure de resurgir et de reprendre ses droits aussi.

Oui, c'est clair : le monde aura changé quand tout ceci sera derrière nous !

DES VIDÉOS QUOTIDIENNES POUR VOUS TENIR COMPAGNIE

Une vidéo par jour, en direct, pour échanger avec vous durant toute la période du confinement.

Une vidéo par jour, en direct, pour échanger avec vous durant toute la période du confinement.

Depuis mardi je diffuse en direct sur ma chaîne Youtube la "Chronique d'un Optimiste Confiné".
Chaque jour à 22 heures je partage avec vous mes observations, pensées et conseils pour vivre notre confinement avec plus de légèreté.
J'ai choisi de faire ces vidéos en direct pour avoir un lien direct avec chacun d'entre vous. Vous pouvez réagir et communiquer avec moi sur le chat et je répondrai à chacune de vos questions avec énormément de plaisir !

Rendez-vous ce soir sur ma chaîne !

Vous pouvez aussi les revoir en replay quelques heures plus tard.

Je vous souhaite un bon confinement !

Optimistement vôtre, 

Michel POULAERT

Tag(s) : #Articles bien être

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :