WestminsterCe qui suit se trouve sur la tombe d’un évêque (1100 ap. J.-C.) dans les cryptes de l’Abbaye de Westminster :

 

Quand j’étais jeune et libre et doté d’une imagination sans frein, je rêvais de changer le monde. Devenu plus sage avec les années, je compris que le monde ne changerait pas, alors je réduisis quelque peu mes visées et décidai de ne changer que mon pays.

 

Mais lui aussi semblait immuable.

 

En approchant de la vieillesse, suprême et désespérée tentative, je décidai de ne changer que ma famille, ceux dont j’étais le plus proche, hélas ! Ils ne voulaient rien entendre.

 

Et maintenant, étendu sur mon lit de mort, je comprends soudain : Si seulement je m’étais Changé moi-même, alors à mon exemple ma famille aurait aussi changé.

 

De leur inspiration et de leur encouragement, j’aurais tiré la force d’améliorer mon pays et, qui sait, j’aurai peut-être même changé le monde.

 

Anonyme.

Retour à l'accueil