Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Source d'Optimisme

Je suis bordélique et ça me joue de mauvais tours...

6 Juin 2011 , Rédigé par Sources d'Optimisme et de Réflexions Positives Publié dans #Articles bien être

Bordelique.jpg« L’avantage du désordre c’est qu’il se transforme en ordre, tôt ou tard. »

Jean Basile

 

J’aime cette citation car son orientation est positive : « cela ne peut qu’aller mieux ». Ça me parle !
Il m’est arrivé à plusieurs reprises de rencontrer des gens qui se plaignent du désordre chronique qui domine leur vie. Vous savez, cette fameuse « joyeuse pagaille » que l’on laisse derrière soi. Tel le Petit Poucet, on peut vous suivre à la trace. On peut voir par où vous êtes passé en suivant le « bazar » que vous avez laissé. Quel déluge parfois ! Un foutoir, un désordre, un fouillis à rendre jaloux les plus bordéliques que vous ! Et parfois, il arrive que certaines personnes en sont fières aussi ! Si, si, je vous assure, j’en ai rencontré ! Nous allons alors moins nous inquiéter ce ces derniers puisqu’ils sont satisfait de leur univers chaotique. Cependant, lorsque le désordre devient un parasite au point de consommer une grande partie de votre énergie, alors peut-être faut-il penser à apprendre à réorganiser certaines choses qui sont probablement profondément ancrées dans votre esprit. Comme l’adage l’affirme : « nous sommes le reflet de notre esprit ».

Les psychologues sont d’accord sur ce point : trop de désordre dans une vie est synonyme d’un malaise, parfois lointain et refoulé. Dans certains cas, cultiver un « joyeux désordre » n’est qu’une tentative de montrer qu’on existe et que son « territoire » est marqué, signe de votre présence. On vit, on est là. En soit, rien de grave ou de pathologique dans la mesure où nous avons tous besoin d’un espace « vital », notre « petit coin d’intimité », reflet de notre personnalité profonde et sincère. En revanche, lorsque ce désordre est omniprésent jusqu’à énerver vos proches, alors peut-être faut-il envisager d’approfondir le problème. Imposer « son » désordre est une manière de marquer son territoire, mais il ne doit pas envahir le territoire des autres.

Le « bordélique » a, d’une certaine façon, quelque difficultés à ordonner son espace de vie ou de travail. Pour certains, ce « Bronx » fait partie de leur identité et constitue leur zone de confort.  Pour d’autres ce n’est que l’expression d’une certaine forme de rébellion ou refusent de se conformer aux conventions sociales. Ici encore, chaque « bordélique » aura ses raisons qui le poussent à l’être. 

Lorsque votre désordre vous énerve, vous parasite, vous agace, c’est alors un bon signe pour décider de travailler vers un changement. Gardons à l’esprit que la réussite du changement tient à un élément majeur. La motivation est le carburant qui nous aide à nous mouvoir vers un autre point ! Alors, commençons par là. Il faut vous trouver de bonnes raisons de mettre de l’ordre. Ranger n’est pas un calvaire. Pensez surtout au résultat : waw ! la maison parait déjà plus grande, les murs se sont déplacés ! Mais aussi apprenez à vous discipliner en rangeant systématiquement et immédiatement les choses à leur place. Oui, fini de jeter son manteau sur le canapé, son sac sur une chaise, son porte monnaie sur la commode, ses clés sur le plan de travail, ses dossiers sur une marche de l’escalier, le courrier sur la table du salon, vos lunettes dans le frigo,… Mettez immédiatement tout à sa place spécifique ! C’est vrai, les premiers jours ça risque d’être trèèès difficile, mais pas impossible. Petit à petit, jour après jour, vous  verrez, cela deviendra une habitude, un réflexe. Mais quel bonheur de ne plus devoir, 2 minutes avant de partir , tenter une expédition à la « Indiana Jones » pour trouver ce fichu trousseau de clés, ce satané porte monnaie tout en découvrant que quelqu’un à malencontreusement marché sur vos dossiers dans les escaliers et que vous devez en plus rassembler toutes les feuilles volantes, et VOUS ETES EN TRAIN DE COURIR et de vous énerver… Si le scénario vous rappelle votre propre « thriller » perso, alors allez-y, prenez le risque d’améliorer votre environnement.

Faites vous-même le point et écrivez sur une feuille de papier pourquoi ce défaut vous agace :

- En quoi il vous limite ?

- Quels sont les avantages de l’ordre ?

- Analysez les « pour » et les « contre »

- Qu’est ce qui vous complique la vie ?

- Quand vous êtes-vous le plus heureux(se) ?
 

- Pourquoi ?

Imaginez un départ de matin où vous n’avez plus à courir pour rassembler vos affaires éparpillées dans toute la maison...
Allez-y, imaginez-le maintenant !

Cette liste constituera un motivant que vous pourrez relire en cas de perte de régime et de motivation. Parlez-en à vos proches, à votre partenaire, à vos enfants. Demandez leur de vous aider. Il est important que tous les concernés comprennent que ce trajet de changement sera bénéfique pour toute la famille. Cela pourrait même renforcer les liens familiaux. Cela apportera plus de sérénité.

Aussi troublant que cela puisse paraître, avant d’attaquer ce désordre extérieur, il peut être utile de mettre de l’ordre dans son « espace intérieur ». Nos souvenirs, nos émotions, nos douleurs, nos craintes, nos phobies, nos secrets, nos déceptions sont dispersés dans tous les recoins du cerveau. Tel un placard émotionnel, le cerveau est un fourre tout où il est bénéfique de temps à autre de faire un ménage de fond. Si le ménage n’a jamais été fait ou pas assez en profondeur, tel un simple dépoussiérage superficiel où l’on aurait pas déplacé les bibelots, certains souvenirs peuvent émotionnellement nous « exploser » en pleine figure.

Le « désordre extérieur » est souvent la caricature de notre « désordre intérieur ». Comme des collectionneurs d’émotions, certaines personnes sont entourés de tonnes de souvenirs ou d’objets qu’on refuse de « classer » ou jeter. D’autres restent profondément attachés à leur passé sans se rendre compte que ce même passé leur empêche de voir clairement un futur encore à construire. Tel une chaîne aux pieds, ce passé limite nos mouvements, nos actions, nos pensées, nos émotions,… notre ouverture d’esprit.

NOUS NE POUVONS PAS CHANGER LE PASSE, nous sommes réellement maîtres de notre futur. Il est encore à construire et il n'est pas dépendant du passé ! Vous pouvez changer le cours de votre vie en prenant de nouvelles décisions, en apprenant à faire les choses différemment. Vous pouvez (re)prendre le contrôle de votre vie, décider du cours des événements. Tant que vous laissez le passer vous maîtriser, vous ne serez pas le "maître à bord".

Cela peut être éprouvant de se débarrasser de certains souvenirs, mais oh combien grande sera votre libération ensuite ! Se défaire de ce désordre émotionnel vous fera vivre la vie que vous avez toujours rêvé de vivre.  Le passé limitant rend le présent statique et le futur inaccessible. Ce sont souvent nos souvenirs refoulés qui causent cette spirale infernale du « retour-vers-toujours-les-mêmes-problèmes » qui agacent et frustrent tellement… Il est indispensable de laisser le passé à sa place, de faire son deuil et mettre toute son énergie et ses espoir dans la construction de l’avenir que vous avez décidé de vivre ! C’est comme une batterie de voiture. Si vous laissez vos phares et la radio allumés, elle se videra inévitablement et elle ne pourra plus fournir assez d’énergie pour démarrer le moteur… L’énergie à été utilisée pour un tout autre but et la batterie devient inutile, jusqu’à ce qu’elle soit rechargée.  Mais si cette « gaffe » se reproduit trop souvent, la batterie ne pourra plus être rechargée non plus… Il faudra la changer.
Utilisez cette énergie au bon endroit : le présent et le futur !

Bien entendu, changer requiers de la discipline, de l'exercice et… du temps. C’est aussi pour cela qu’il est préférablede se faire seconder par quelqu’un. Que ce soit votre conjoint, un membre de la famille, un ami ou un professionnel, vous aurez besoin d’un coach pour vous accompagner dans cette démarche, vous motiver, encourager, féliciter, recadrer.

Enfin, la maison est un endroit où il fait bon vivre, où on se ressource. C’est un endroit de joie, d’équilibre et de protection. Le désordre déséquilibre cet « écosystème ».

Vous pouvez y arriver ! Lancez-vous, vous avez tous les potentiels en vous !

Votre partenaire dans l'optimisme,

Michel POULAERT.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article