Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Source d'Optimisme

La chance, c'est nous qui la provoquons !

19 Janvier 2015 , Rédigé par Sources d'Optimisme et de Réflexions Positives Publié dans #Histoires inspirantes

Stylo-Mont-Blanc.jpgBill Cullen travaillait tard ce soir-là.

 

Son patron surgit brusquement:

 

"Ma secrétaire n'est pas là?"

 

"Non, Monsieur, elle est partie, il est déjà 19 heures! Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous?"

 

"Mon pauvre gars ça m'étonnerait que tu puisse m'aider. Je voulais lui dicter un courrier urgent!"

 

"Je peux vous prendre en sténo, puis vous taper la lettre."

 

"Toi? Tu connais la sténo? Et la dactylo? Mais tu es bien un de mes vendeurs, non?"

 

"Oui. Mais vous m'avez payé 25% des cours que j'ai suivi, alors je vous dois bien cela..."

 

"OK."

 

Bill voyait bien que son patron ne le croyait qu'à moitié.

 

Il le prit en sténo, puis tapa la lettre, sans une faute de frappe.

 

Son patron regardait par-dessus son épaule.

 

"Extraordinaire! Je n'en crois pas mes yeux. C'est parfait! Bravo mon gars, pas une seule faute!"

 

Il prit son magnifique stylo Mont Blanc, apposa sa signature, et Bill ajouta, tout en mettant la lettre dans l'enveloppe qu'il venait de taper:

 

"Je vois que c'est un courrier urgent. Si vous voulez, comme c'est presque sur mon chemin, je le dépose dans la boîte aux lettres de votre correspondant et il la lira demain dès la première heure."

 

"Ce serait génial. Jeune homme je veux vous voir à mon bureau demain à la première heure."

 

Le lendemain, il fut nommé assistant personnel du patron à mi-temps. En un an il devint assistant à temps plein. Il apprit tout de son patron et devint un jour patron à son tour.

 

Il est aujourd'hui millionnaire.

 

Réflexion :

 

A-t-il eu de la chance?

 

Non, il a FAIT sa chance. Certaines personnes disent "j'ai de la chance", dans cette histoire, Bill Culleb aurait pu dire "j'aide la chance"

 

Il travaillait plus tard que les autres. Il se sentait impliqué, concerné, mais aussi reconnaissant pour ce que son patron lui a accordé. Il avait suivi des cours. Il a rendu service à son patron. Pour certains, Bill serait un opportuniste... pour d'autres, un homme sincère et reconnaissant et c'est cette attitude qui a provoqué "sa chance"... A vous de voir dans quel état d'esprit vous désirez interpréter cette histoire vraie.

 

Ne vous dites pas que cela n’arrive qu’aux autres. Ne cherchez pas à vous complaire dans votre attitude rebelle face à votre patron. Soyez reconnaissant d’avoir ce job et investissez-vous comme si vous y étiez le premier jour ! Essayez de voir ce que VOUS vous pouvez changer pour rendre votre vie plus agréable. Cessez alors de rendre les autres responsables systématiquement de vos états d’âmes, même s’il est vrai que certaines personnes pourrissent la vie des autres. Restez acteur de vos états internes !

 

Comme la plupart des expériences de la vie, c’est NOTRE attitude qui fait toute la différence !

Provoquez vos chances !
N’attendez pas qu’elle vienne à vous, faites votre part !

 

Personne ne naît avec une prédisposition à l’échec.
Nous pouvons tous réussir !

 

Votre serviteur dans l’optimisme,

 

Michel POULAERT.

 

Inspiré de "Golden Apples", Bill Cullen, ed.Hodder, 2005

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Desmettre 18/03/2013 17:33


ce type a eu le retour qu'il méritait , mais de faire plus que son boulot et être impliquée  n'est pas un avantage et n'est pas forcément vu ni récompensé, ça entraine aussi la
foudre des collègues mesquins et fainéants qui ne s'impliquent pas

Kool 18/03/2013 15:44


Alors effectivement il a su "saisir sa chance" mais quelque chose me derange quand même, en effet c'est un homme et de fait il semble plus disponible que cette secretaire qui a sans doute des
obligations familiales. Lui peut sans doute rentrer plus tard par exemple il peut compter sur sa femme pour s'occuper des enfants...Je trouve normal d'être en quelque sorte au service de son
patron, puisqu'il s'agit d'un contrat de travail, maintenant quand on est une femme je trouve que les patrons sont "peu reconnaissant" des efforts fournis....L'opportunité n'est pas égale a tout
les niveaux selon moi et surtout n'est pas perçue de la même façon provenant d'un homme ou d'une femme....

REGINA !!!! 07/03/2011 00:28



 OUI JE CROIS AUSSI QUE C'EST NOUS QUI DECIDONS DE NOS VIE, NOUS CREONS
NOTRE CHANCE EN COMMENCANT PAR LES PENSEÉS QUE NOUS AVONS
!!                                      
GRATITUDE NAMASTÉ!!



Renée 12/02/2011 20:43



j'aime mon travail et j'aime qu'il soit bien fait plus que mon patron que ne regarde que des chiffres. J'aime passer du temps aussi avec mes enfants et mes amis. Je leur donne de mon temps et
leur rend service sans compter. Ce qu'il a fait pour son travail, on peut le faire gratuitement pour plein de gens, sans compter et sans vouloir enrichir son porte-monnaie, juste enrichir son
coeur.



Marie 12/02/2011 10:16



Il ne peut qu'être heureux vu q u'il a compris le sens de la vie, les autres questions ne se posent mm plus. Toutes choses dans la vie devient naturelle, rendre service, faire plaisir, oublier le
tps qui passe dans son travail parce kon aime ce que l'on fait. 


Merci :)


 



Renée 10/02/2011 19:54



Est-ce qu'il était heureux une fois patron et milliardaire ? Profitait-il de la vie, de bons moments avec sa famille, ses amis. La secrétaire est partie parce qu'elle devait s'occuper de ses
enfants, les voir grandir. Même si je trouve qu'il est important d'être bien dans son travail, il y a aussi une vie au dehors et l'argent ne fait pas toujours le bonheur... les bonheurs simples
sont gratuits, comme voir ses enfants grandir, promener ses chiens, voir les fleurs au printemps, entendre les oiseaux chanter...tout ça n'a pas de prix



gwenn-aelle 09/02/2011 17:31



etre sincere et reconnaissant a chaque moment..pour tout et pour tous. surtout pour nous-memes. le salaire augmente fatalement..qu'il soit en monnaie, en joie ou en vie.



Michel POULAERT 09/02/2011 11:50



C'est l'attitude de Bill qui est importante dans cette histoire : il était "reconnaissant" et sincèrement. C'est là où réside toute la différence. Ce n'était ni de l'opportunisme ni du
lèche-botte comme certains l'interprètent...
Il était tout simplement sincère et reconnaissant...



Blandine 09/02/2011 09:14



ah oui travailler plus pour gagner plus! j'ai déjà entendu cela quelque part Blandine



nathalie 09/02/2011 08:29



trés jolie histoire, je vais l'envoyer à mes salariées ;-)