Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Source d'Optimisme

Lâcher prise

30 Juin 2015 , Rédigé par Michel POULAERT Publié dans #Articles bien être

Lacher-prise.jpgLâcher Prise, ce n'est pas se montrer indifférent  
mais simplement admettre que l'on ne peut agir à la place de quelqu'un d'autre. 

Lâcher prise, ce n'est pas couper les liens  mais prendre conscience qu'il ne doit pas y avoir contrôle d'autrui.  
 
Lâcher prise, ce n'est pas être passif, mais au contraire tirer une leçon des conséquences inhérentes à un évènement. 

Lâcher prise, c'est reconnaître ses limites,  

c'est à dire que le résultat final n'est pas entre nos mains.  
 
Lâcher prise, ce n'est pas blâmer ou vouloir changer autrui,  
mais donner le meilleur de soi-même.  
 
Lâcher prise, ce n'est pas prendre soin des autres  
mais se sentir concerné par eux.  
 
Lâcher prise, ce n'est pas "assister"  
mais encourager.  
 
Lâcher prise, ce n'est pas juger,  
mais accorder à autrui le droit d'Etre avec toutes ses imperfections comme champ d'expériences.
 
Lâcher prise, ce n'est pas s'occuper de tout ce qui arrive,  
mais laisser les autres gérer leur propre destin, source d'éveil.  
 
Lâcher prise, ce n'est pas materner les autres,  
mais leur permettre d'affronter la réalité.
 
Lâcher prise, ce n'est pas rejeter,  
c'est au contraire accepter.  
 
Lâcher prise, ce n'est pas harceler, sermonner ou gronder  
mais tenter de déceler ses propres faiblesses et de s'en défaire.  
 
Lâcher prise, ce n'est pas adapter les choses à ses propres désirs,  
mais prendre chaque jour comme il vient et l'apprécier sans oublier de s'aider soi-même.
 
Lâcher prise, ce n'est pas critiquer ou corriger autrui,  
mais s'efforcer de devenir ce que l'on rêve de devenir.  
 
Lâcher prise, ce n'est pas regretter le passé,  
mais vivre et grandir pour l'avenir dans l'ici et maintenant.  
 
Lâcher prise, c'est craindre de moins en moins  
pour aimer de plus en plus.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article