Source d'Optimisme

Le miracle de l’émerveillement

24 Juin 2014 , Rédigé par Michel POULAERT Publié dans #Articles bien être

Toile-d-araignee.jpg« Quand nous cessons de nous émerveiller, nous arrêtons de croire en la vie. »

Michel Bouthot

Je me souviens qu’un matin, le soleil venait tout juste de se lever. En entrant dans mon bureau, je me suis arrêté devant la fenêtre. A l’extérieur, une araignée était lentement en train de tisser sa toile avec application.
Je n’ai pas pu m’empêcher d’arrêter le temps pour observer ce travail prodigieux et merveilleux !
En la regardant, je me suis senti comme un enfant émerveillé par l’enchantement : un tout petit filin sortait de l’abdomen de l’insecte et avec précision et l’une de ses pattes postérieures, elle positionnait son filin sur chaque rayon qu’il avait tissé plus tôt. Inlassablement, patiemment, elle continuait sa ronde concentrique sans se soucier de moi. Oh bien sûr, ce n’est pas la première fois que je vois une araignée tisser sa toile, mais ce matin, j’avais décidé de m’émerveiller et d’observer, de prendre le temps, d’arrêter le temps juste pour quelques minutes. Ce n’était pas la télévision, ni un livre, ni sur Internet : cela se passait juste devant moi !

De nos jours, la science analyse, découvre et explique tout. Du coup, tout nous semble banal, les miracles n'existent plus, puisque (presque) tout s'explique... Nous avons perdu quelque peu la capacité de s’émerveiller pour les choses simples qui nous entourent. Tout semble familier, explicable, logique, quotidien, routinier, sans intérêt,… On ne s’émerveille même plus du moineau qui fraie son chemin entre les jambes des piétons sur le trottoir en quête de quelques miettes de pain. On est trop pressé, on a des choses bien plus importantes à régler ! Et puis... "on s'en fout, on voit ça tous les jours"...

Tout ce qui touche à l’émerveillement, à l’enchantement ou à l’enthousiasme est habituellement attribué aux enfants ou aux naïfs. Quel affreux raccourci, ne trouvez-vous pas ?

Qu'est devenu l'enfant qui est en nous ? Qu'est ce qui distingue les enfants des hommes et des femmes qui sont devenus "adultes" ?
Ils observent, ils imitent, ils découvrent, ils pardonnent facilement, ils tolèrent beaucoup, mais ils sont surtout… ouverts à l’apprentissage de tout ce qui les entoure ! C’est ce qui leur permet de développer leur intelligence émotionnelle, sociale et intellectuelle à une rapidité incroyable. Ne vous est-il jamais arrivé de penser qu’apprendre est aujourd’hui plus difficile que quand vous étiez plus jeunes, que l’âge vous freine ? Je l’entends souvent, trop souvent : "je suis trop vieux pour apprendre"... Rien n'est plus faux !!! Ce n'est pas l'âge qui facilite l'apprentissage, mais notre état d'esprit ! De plus, il est maintenant prouvé par les neurosciences que l'apprentissage, que le cerveau, est réceptif aux apprentissages tout au long de notre vie. Le cerveau est doté d'une plasticité qui se travaille tout au long de notre existence !

 

Je propose alors de faire un pas, voire plusieurs pas en arrière pour vous souvenir de votre enfance où tout était possible grâce à cet émerveillement.

Vous osiez !

Rien (ou presque) ne vous freinait ! 

J’encourage à l’ouverture d’esprit et de cœur qui rend le changement possible. Nous cherchons parfois trop à nous compliquer la vie : simplifions la ! Vous pouvez apprendre, il n’y a pas d’âge pour cela !

L’émerveillement est une émotion devenue trop rare dans « le monde des adultes ». Au plus tôt une personne cesse de s’émerveiller, au plus vite elle deviendra adulte. Les jeunes, les ados deviennent eux aussi peut être trop vite adultes. Mais qui a décrété que ce n’était qu’une émotion infantile ? A croire qu’être adulte signifie « fin de l’émerveillement ».

Le philosophe Paul Ricoeur a exprimé ses sentiments sur le sujet : « l’homme moderne aurait besoin de trouver une naïveté seconde : malgré notre tentation de tout organiser, tout planifier, tout maîtriser, garder cette capacité de s’étonner de ce qui advient sans qu’on l’attende, s’étonner de ce qui surgit dans notre histoire comme une grâce, un don inattendu. »

Aujourd’hui je vous invite à vous laisser émerveiller par toutes les petites choses qui vous entourent : une fleur, son odeur, sa couleur, un insecte, un lever de soleil, un tour de magie, la grâce d’un dauphin, d’un chat, un avion qui tient dans les airs comme par magie, le rire d’un enfant, n’importe quoi, pourvu que cela vous touche et que vous fassiez arrêter le temps juste quelques minutes. Vous verrez combien cela fera du bien à l’âme !

Emerveillez-vous aujourd’hui et demain et après demain encore et chaque jour encore !

Votre partenaire dans l’optimisme,

Michel POULAERT.

Partager cet article

Commenter cet article