Métaphore : Le beau coeur

8 Février 2011 , Rédigé par Sources d'Optimisme et de Réflexions Positives Publié dans #Métaphores

Coeur.jpgUn jour, dans un village, un jeune homme dans la foule se tenait au milieu d’eux et affirmait avoir le plus beau cœur de toute la vallée. La multitude s’était approchée du jeune homme et tous étaient d’accord sur ce point : son cœur était parfait ! Aucune égratignure ou plaie sur son cœur et tous étaient unanimes qu’il s’agissait là du plus beau cœur qu’ils n’avaient jamais vus. Le jeune homme était très fier et se vantait encore plus de son beau cœur parfait.

 

Un beau jour, un vieil homme sorti de la foule et dit :

 

« Pourquoi ton cœur n’est-il pas aussi beau que le mien ? »

 

La foule et le jeune homme observaient alors le cœur du vieillard. Il battait puissamment mais était plein de cicatrices et il y avait des morceaux en moins ça et là. Certains morceaux étaient greffés aux endroits où il en manquait. Ils étaient irréguliers et mal ajustés. Les coins étaient déchirés. Il y avait même des endroits où il manquait des morceaux. Les gens regardèrent avec étonnement :

 

« Comment pouvez-vous dire que votre cœur est le plus beau de tous ? »

 

Le jeune homme regarda le cœur du vieil homme et vit dans quel état il était et se mit à rire :

 

« Vous plaisantez ? » dit-il.

 

« Comparez votre cœur au mien. Le mien est parfait et le vôtre est une ruine pleine de cicatrices et de déchirures ! »

 

« Oui » répondit le vieil homme, « ton cœur est en effet très beau, mais je ne voudrais pas l’échanger avec le vôtre. Regardez, chaque cicatrice représente une personne à qui j’ai donné mon amour. Je déchire alors un morceau de mon cœur et le lui donne et souvent ils me donnent un morceau de leur cœur en retour pour le mettre à la place du mien. Mais les morceaux ne sont pas exactement les mêmes. Les coins sont déchirés, je suis d’accord avec vous, mais cela me rappelle que nous avons partagé de l’amour l’un à l’autre.

 

Parfois je donne un morceau de mon cœur à quelqu’un d’autre, mais il ne me donne rien en retour. Ce sont les trous que vous voyez là. Donner son amour comporte des risques. C’est pourquoi ces trous me font du mal. Ils restent ouverts. Cela me rappelle que j’ai de l’amour pour ces gens et j’espère alors qu’un jour ils reviendront pour me remplir mon cœur.

Voilà », continua-t-il, « voyez-vous maintenant ce qu’est la vraie beauté ? »

 

Le jeune homme ne sût que dire et des larmes coulaient le long des joues.

Il s’approcha du vieil homme, prit son cœur dans sa main et en déchira un morceau. Il l’offrit au vieillard avec des mains tremblantes. Le vieil homme accepte ce sacrifice et le déposa sur son propre cœur. Il en prit un morceau à son tour pour combler la plaie dans le cœur du jeune homme. Il ne passait pas exactement dans la plaie, il y avait quelques déchirures, mais le jeune homme regarda son cœur qui n’était plus parfait, mais il était beau, beaucoup plus beau qu’auparavant parce que l’amour du vieil homme circulait dans son propre cœur.

 

Ils se prirent dans les bras et s’en allèrent ensemble.

 

Quelques réflexions personnelles :

 

Le message de l’histoire vous parle-t-il ?

 

En quel état est votre cœur et pourquoi ?

 

N’avez-vous pas tendance à vouloir garder votre cœur tout lisse ? Considérez un instant que toutes ces cicatrices et déchirures le font vivre, nous font tous vivre et construisent votre personne.

 

Le bonheur n’est-il pas le résultat de votre investissement dans la vie, de vos partages, de vos amis, de vos déceptions, de vos chagrins, de vos frustrations, de vos deuils, de vos maladies, de vos joies, de vos réussites,…

 

Etes-vous aigris par la vie au point de vous fermer complètement aux autres ?
Etes-vous à ce point déçu du monde que vous vous isolez ? Vous n’osez plus partager pour « vous protéger ».

Cette protection est un paradoxe : en se préservant des déceptions sociales, on s’enferme au point de devenir solitaires et peut-être malheureux aussi.

Tant qu’il y aura des Hommes, il y aura toujours l’espoir de trouver une âme sœur ! Vous n’êtes pas le (la) seul(e) à vouloir partager ! Ils sont là. Il faut les chercher et cela demande du temps !

 

N’attendez-vous pas de « l’autre » qu’il vous rende l’équivalent de ce que vous avez donné ?
Avez-vous envisagé que parfois nous donnons justement dans le seul espoir de recevoir en retour ?
Avez-vous réfléchi que, peut-être, à ses yeux c’est un sacrifice ?
La notion de partage, de don de soi et de sacrifice est ressenti de façon totalement personnelle. Apprenez à donner sans attendre l’égal en retour. Arrêtez-vous un instant pour considérer que « l’autre » vous donne quelque chose de façon aussi sincère que vous, mais qu’il n’a pas la même vision que vous. A ses yeux, ce qu'il vous offre est certainement aussi magnifique que ce que vous avez donné.

 

Sa « carte du monde » n’est pas la même que la vôtre. Le don de soi est ressenti chez chacun de façon très  différente alors que son intensité peut être la même !… A réfléchir.

 

Belle journée positive !

 

Votre serviteur dans l’optimisme,

 

Michel POULAERT.

Partager cet article

Commenter cet article