Métaphore : Le petit nuage et la petite dune

4 Juin 2013 , Rédigé par Michel POULAERT Publié dans #Métaphores

Nuages.jpg« L'amour, il faut que ça se gagne et que chaque sacrifice accompli pour lui l'approfondît au lieu de l'amoindrir. »

 

Paule Saint-Onge

 

 

On sait que la vie des nuages est aussi courte que mouvementée. Or, un jour, un très jeune nuage entrepris sa première cavalcade à travers le ciel en compagnie d’une bande de gros nuages bouffis aux formes étranges.

 

Quand ils survolèrent l’immense désert du Sahara, les autres nuages, plus expérimentés, l’encourageaient : « Plus vite, plus vite ! Si tu traînes, tu es perdu ! »

Mais comme tous les jeunes, le petit nuage était curieux et il se laissa glisser à l’arrière des autres nuages qui, eux, ressemblaient à un troupeau de bisons en pleine galopade.

 

« Que fais-tu ? Remue-toi ! » lui cria le vent

 

Mais le petit nuage avait aperçu des dunes de sable doré : un spectacle fascinant. Et il se laissait planer d’un vol de plus en plus léger. Les dunes ressemblaient à des nuages d’or caressés par le vent.

L’une d’elle lui sourit « Bonjour ! Je m’appelle Age »

 

« Et moi Une » répondit la dune.

 

« Comment vis-tu là-dessous ? »

 

« Eh bien… avec le soleil et le vent. Il fait un peu chaud, mais on s’y fait ! Et toi, comment vis-tu là-haut ? »

 

« Avec le soleil et le vent… et de grandes courses dans le ciel.»

 

« Ma vie à moi est très courte. Et quand reviendra le vent, je disparaîtrais peut-être. »

 

« Cela t’ennuie ? » demanda le nuage

 

« Un peu. J’ai l’impression d’être inutile. »

 

« Moi également. Je me transformerai bientôt en pluie et je tomberai. C’est mon destin. »

 

La dune hésita un instant et dit « Sais-tu que la pluie, nous l’appelons Paradis ? »

 

« Non ! Je ne savais pas que j’étais si important ! » dit le nuage dans un beau sourire.

 

« J’ai entendu raconter par quelques vieilles dunes combien la pluie était belle. Nous nous habillons alors de parures qu’on appelle herbe et fleurs. »

 

« Oui, c’est vrai, je les ai vues », confirma le nuage.

 

« Je ne les verrai sans doute jamais », conclut tristement la dune.

 

Le nuage réfléchit un moment et ajouta : « Je pourrai te couvrir de pluie… »

 

« Mais tu en mourrai… »

 

« Oui, mais toi, tu fleuriras », dit le nuage. Et il se laissa tomber, se transformant en pluie aux couleurs de l’arc en ciel.

 

Le lendemain, la petite dune était couverte de fleurs.

 

 

Question qui pousse à réflexion : sommes-nous capable de don de soi, d’esprit de sacrifice par amour inconditionnel ?

 

Sommes-nous capables de sacrifier quelque chose pour arriver à ses objectifs et ses projets ?

 

La notion de sacrifice est essentielle dans le partage et la réalisation de ses objectifs. Nous restons parfois trop attachés à notre petit confort et cela nous aveugle parfois… Et nous nous demandons alors pourquoi nous ne recevons que peu ou pas d’amour ou que nous n’arrivons pas à atteindre nos objectifs.

 

A réfléchir.

 

A vos commentaires et sentiments.

 

Votre serviteur en optimisme,

 

Michel POULAERT.

Partager cet article

Commenter cet article