Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Source d'Optimisme

Quand un papa est un héros aux yeux de ses enfants

28 Avril 2014 , Rédigé par Michel POULAERT Publié dans #Articles bien être

De temps à autre, il est bon de regarder ses albums photo...

Une seule photo et tous vos souvenirs se ravivent : vous vous souvenez de tout, des odeurs, des contextes, des bruits, de vos émotions, de vos rencontres, de ce que vous avez entendu ou dit,... Une seule photo et plein d'émotions et de souvenirs refont surface. Et c'est tellement bon. Vous savez de quoi je parle, n'est-ce pas ? Il y a de ces photos qui font tant de bien à revoir !


Hier, en rangeant justement cette boîte à photo qui me suit depuis tant d'années, je n'ai pas pu m'empêcher de les regarder une à une... chaque photo se met alors à parler et on sort du temps... et le temps passe, mais c'est tellement bon !


C'est alors que je me suis arrêté un instant sur celle-ci :


10295038_10152355002427232_8519424921343249625_o.jpg
Vous m'y reconnaissez, je dois avoir une douzaine d'années sur cette image qui en dit long sur ce que nous venions de vivre en tant qu'enfants.


Nous avions été surpris par des bruits venant de la tuyauterie de la chaudière. Très vite nous avions compris qu'un oiseau avait été piégé et ne pouvait plus remonter. Nous l'entendions se battre encore et encore et puis, après quelques secondes de silence (qui nous parraissaient durer beaucoup plus longtemps), il continua à se débattre encore et encore pour finalement s'épuiser de plus en plus.

C'est alors que notre père, sans hésiter, se mit à démonter la tuyauterie afin de pouvoir délivrer l'oiseau de son piège. Les silences se faisaient plus nombreux et de plus en plus proches et duraient de plus en plus longtemps. Nous comprenions qu'il s'épuisait. Chaque mouvements de l'oiseau se faisant de plus en plus rare, nous étions soulagés de l'entendre encore se débattre.


Nos regards de soulagement d'avoir sauvé se pigeon de la mort sont évocateurs. Papa, rempli de suie, venait de sauver le pigeon et nous espérions qu'il allait s'en remettre ! Après tous ses efforts, il ne pouvait pas mourir !

On l'a nettoyé, nourri, caressé et il a repris progressivement des forces.
Finalement après un temps, nous l'avons remis en liberté. C'est alors que ce passa ce que nous n'avions pas imaginé... Pendant plusieurs semaines, il venait tapoter avec son bec sur la fenêtre pour nous remercier pour ensuite s'envoler à nouveau et revenir le lendemain. 
Et puis, un jour, il n'est plus venu.

Quel souvenir d'amour d'un père qui a tout fait pour sauver un animal d'une mort certaine.
Pour nous, notre papa était un héros.


Il l'est encore aujourd'hui, 30 ans plus tard.

Michel POULAERT.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article