Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Source d'Optimisme

Si eux le peuvent, vous aussi ! Nos perceptions font la différence.

11 Juillet 2014 , Rédigé par Michel POULAERT Publié dans #Articles bien être

Choisi-la-route-que-tu-veux-suivre.jpg« Une même chose a différentes faces, selon qu'on la regarde différemment ; et de là vient que les uns prennent plaisir à tout, et les autres à rien. »
Baltasar Gracian Y Moralès

Vous est-il déjà arrivé de vous poser la question pourquoi chaque individu vit un même événement différemment ?

Pourquoi les uns peuvent y puiser de la force et d’autres sombrent dans de grandes déceptions ou dépressions ?

Pourquoi les uns rient ou tirent profit d’une situation alors que d’autres s’en offusquent, s'indignent ou se fâchent ?

Pourquoi les uns réagissent avec calme alors que d’autres explosent de colère ?

Etrange, non, alors qu'un événement est ce qu'il est, identique pour tout le monde, il est « vécu »  individuellement selon notre état émotionnel du moment.

La citation introduit merveilleusement ce questionnement : nous vivons et ressentons les choses de façons différentes parce que nous ne regardons souvent qu’une seule « face » d’une situation et nous le faisons avec notre état d’esprit ou l’humeur dans laquelle nous nous trouvons sur le moment.

Notre bagage psycho-socio-émotionnel forme notre personnalité et nos perceptions. Ces dernières guident nos (ré)actions.

Notre vie, nos perceptions, nous pouvons les illustrer métaphoriquement comme si elle formait une carte. Comme une carte routière. Nous avons tous une carte du monde personnelle et différente. La vôtre n’est pas la mienne. Comme pour une carte routière, je peux interpréter le territoire, avoir une légende qui me permet de mieux appréhender les symboles qui représentent tous quelque chose, mais je ne suis pas chez moi. La carte, ce n’est pas le monde, ce n’est est qu’une interprétation. Je peux, au mieux essayer de la lire, de l’interpréter, mais ce ne sera jamais mon territoire et vice versa.

Peut-être que votre interlocuteur, votre collègue ou votre conjoint a eu une vie difficile qui influence ses réactions face à un cas de figure qui pour vous semble pourtant si simple voire anodin. Il fait alors une association qui vous semble, à vos yeux, disproportionnée. Il a peut-être eu une dure journée. Son état émotionnel a des conséquences sur ses réactions que lui-même ne pourra peut-être pas identifier.

D’autres se mettrons en mode « défensif », il vous semble impossible de dire quoi que ce soit sans qu’il (elle) se braque… Et pourtant votre intention est tellement sincère…

Les comportements face à des situations de vie sont les résultats de l’état dans lequel on se trouve à un moment « x ».

Nos ressources disponibles à ce moment là ne nous permettent pas toujours de réagir de façon optimale ou objective.

Ce qui est important d’intégrer, ce qui aide lorsque vous vous trouvez dans une situation complexe, c’est qu’un comportement n’est pas la personne. Ainsi, il vous sera possible de ne pas porter de jugement. Un comportement est le résultat d’un moment « x », ne vous laissez pas emporter dans des sentiments de culpabilité, de honte, de colère ou de stigmatisation.

Changer les événements ou votre entourage est impossible. Vous ne les gérez pas. C'est aussi impossible que de vouloir changer la direction du vent.

En revanche, la seule chose sur laquelle vous pouvez travailler, ce sont vos perceptions et vos propres comportements face à ces situations. Vous pouvez ainsi considérablement vous simplifier la vie !

Nous avons tous des attentes de la vie. Ces attentes nous mettent dans des états émotionnels différents.

Par exemple, nous aspirons tous à l’amour, à en donner et à en recevoir non ?

Ou encore d’avoir beaucoup d’argent ou de succès social.

 Ces attentes, voire ces fixations, vont influencer les perceptions.

La clé du succès de l’épanouissement et de la paix de l’âme réside entres autres à contrôler ses états internes.

Développons cela ensemble :

Si les états d'esprits (dits états internes) conduisent vers des comportements, on doit alors trouver les raisons qui les engendrent et ce qui les créent.

Un état se compose de deux éléments principaux : nos représentations internes et notre physiologie. Votre représentation du monde et votre interprétation des situations créent l’état dan lequel vous êtes et par conséquence le comportement que vous allez adopter.

Par exemple, comment réagissez-vous envers votre collègue de travail, qui à nouveau, a fait des erreurs dans son rapport ? Ou envers votre conjoint qui, à nouveau, a oublié de sortir les poubelles ?

Eh bien, l’état dans lequel vous vous trouvez au moment où vous constatez ces choses influera sur votre réaction qui peut varier d’un jour à l’autre.

Il se peut que, toute la journée, vous vous êtes imaginé une poubelle vide parce que vos parents viennent ce soir en visite et que vous attendiez de votre conjoint un minimum syndical de soutien et d’initiative, alors que lui… il n’a rien fait d’autre que d’oublier comme d’habitude, mais n’a pas eu la même perception que la vôtre. C’est vrai quoi, d’habitude cela ne vous met pas dans ces états là ! Et il (elle) ne comprend pas et la situation prend des ampleurs grotesques…
 

Ou alors vous savez d’avance que votre conjoint a un rendez-vous important à préparer et, le (la) connaissant, vous ne vous attendez pas à voir cette poubelle vidée. Mais vous le comprenez, il (elle) n’a pas la tête à ça en ce moment. Votre démarche émotionnelle vous met dans un tout autre état, alors que le résultat est le même : la poubelle est tellement pleine qu’elle est à deux doigts de vomir…

Mais votre perception était différente et elle a conduit à un comportement différent.

Bien entendu, nos réactions trouvent leurs sources dans notre plus jeune enfance et dans toute notre vie. Parfois nous ne faisons qu’imiter les réactions de nos parents et, inconsciemment, nous imitons des modèles qui se sont répété maintes et maintes fois.

Il est possible de vivre les choses différemment lorsque nous comprenons que c’est l’état dans lequel nous nous trouvons qui influe nos perceptions et nos comportements. C’est la raison pour laquelle il nous arrive de réagir différemment en fonction de ce que beaucoup identifient comme « mon humeur du jour ». L’humeur n’est qu’un état causé par des événements extérieurs, pas toujours identifiables. Mais nous pouvons le maîtriser !

Ce que nous pouvons changer, avec de l’exercice, ce sont nos perceptions des choses qui influeront sur nos comportements.

Nous ne pouvons pas changer le monde qui nous entoure, nous ne pouvons pas changer les « autres », nous ne pouvons pas changer la carte de monde des autres, ni notre passé, mais nous pouvons changer nos perceptions, notre vision. En prenant le temps et envisager que d’autres possibilités sont possibles, envisager des leçons constructives à tirer de vos expériences, vous ouvrez déjà votre esprit à un changement d’état et vous vous sentirez beaucoup mieux.

Que cela vous semble étrange, nous choisissons notre façon de (ré)agir !

Personne ne naît avec la prédisposition de voir la vie en noir ou d’échouer !

Inspirez-vous de gens qui ont vécu leur vie en acteur et ne l’ont pas fait dépendre des événements. Inspirez-vous de toutes vos propres réussites, aussi simples vous semblent-elles ! Ne les banalisez pas. Nous avons tous réussi quelque chose ! La preuve : vous savez lire. Vous avez donc réussit cet apprentissage :D

Les histoires à succès sont inspirantes, et si eux ils ont réussit, alors vous aussi vous pourrez réussir !

Ne vous laissez pas décourager par la déception et le négativisme ! Vous pouvez vous aussi réussir à vous épanouir !

 

Votre partenaire dans l’optimisme,

Michel POULAERT. 

Partager cet article

Commenter cet article