Une rupture amoureuse, c'est tellement difficile...

9 Octobre 2013 , Rédigé par Michel POULAERT Publié dans #Articles bien être

diamant_2.jpg

« Beaucoup de divorces sont nés d’un malentendu. Beaucoup de mariages aussi. »

Tristan Bernard

 

L’amour est probablement l’émotion la plus mystérieuse et la plus puissante qu’un individu puisse sentir. Quand on est pris d’amour, bon sang, c’est tout le corps et l’âme qui aiment : on le sent dans la poitrine, le cœur bat des rythmes que nous ne connaissions pas, le ventre fait des nœuds, le cerveau est boosté, les hormones explosent, l’âme est légère, l’appétit à disparu, le monde est d’un coup tellement beau et mon entourage tellement gentil,… On est tous passé par là non ? Et oh combien n’est-ce pas agréable, euphorique, magique, et peut-être même… thérapeutique ! L’amour est capable des plus beaux miracles, mais aussi,… des pires cruautés lorsqu’il est mal exprimé ou meurtri ! En fait, c'est une énergie puissante qui nous donne des ailes ou à l'inverse nous paralyse jusqu’à nous donner un sentiment de destruction.
On est sur la même longueur d’onde  ?

 

Dans beaucoup de nos « rapports amoureux », nous faisons tous des erreurs. Certaines moins graves que d’autres, cela fait aussi partie de la découverte et le développement de la relation, alors que d’autres rasent tout sur son passage tel un tsunami émotionnel sur la terre de votre âme. Les dégâts sont parfois considérables ! Les conséquences sont encore visibles des années durant ! Les « bonnes intentions » ne justifient pas toutes les maladresses.

 

L’affaire est complexe. Il n’existe pas de manuel ou de mode d’emploi qui explique en long et en large comment aimer celui que nous chérissons. Et à l’inverse comment nous voulons « être aimé ». Nous avons tous nos individualités, nos différences! C’est cela qui vous donne tant de charme et c’est pour cette raison que vous aimez tant celui (celle) que vous aimez !

 

Une « union » réussie n’est pas une question de « recette ». C’est avant tout une  ouverture d’esprit, une disponibilité, de la générosité, du partage, des sacrifices, du temps, de la volonté de découverte de l’autre et avant tout... de soi.

Ben oui quoi, avant de pouvoir aimer « l’autre », n’est-il pas important d’apprendre à se connaître réellement soi-même ?
A se respecter soi-même ?
A s’accepter tel que nous sommes, mais aussi à accepter de s’améliorer là où nécessaire ?
Vous vous souvenez la fameuse allégorie de la poutre et de la paille dans l’œil de votre voisin ?
Elle est dans l’œil de qui la poutre ?

 

Ne culpabilisez pas si vous avez « échoué » votre relation. Prenez le temps et un peu de recul pour vous sentir mieux dans votre peau.
« Prendre du recul » en voilà un bien grand mot ! Mais ça veut dire quoi au fait ?
Pensez éventuellement aux pas que vous faites à reculons pour faire une belle photo d’ensemble… Pourquoi reculons-nous dans ce cas ?

 

Beaucoup de gens bien intentionnés (toujours bien intentionnés d'ailleurs) sont convaincus lorsqu'ils disent et pensent pouvoir changer tous les défauts de celui (celle) qu’on aime. Quitte à faire un excès de concessions, parce que « quand on aime, on peut tout » ! « je l’aiderai à changer », « avec moi, il changera » ou « il arrivera à surmonter ses traumatismes »,…

Qu’en est-il de cette pensée ? Est-ce vraiment vrai ?

 

Faire des concessions est une chose et c’est important, cependant ne vous éloignez pas trop de l'image que vous vous faisiez de votre compagnon idéal. Cette image est l'expression inconsciente de vos besoins. Pensez, s'il le faut à cette image lorsque vous étiez célibataire: de façon presque inconsciente, c’est celle qui vous convient et c’est pour cela que vous vous l’aviez imaginée ! Lorsque les concessions vous entraînent vers une image totalement opposée à celle que vous faisiez (qui est, je le répète, l’image qui répond à vos besoins), évaluez alors les raisons qui vous poussent à faire un choix alors totalement inattendu et contradictoire avec vos valeurs. Vos réels besoins vous rattraperont toujours s'ils ne sont pas nourris. L’amour ne s’arrête pas à un coup de foudre ou à des « yeux craquants » !

Cessez de penser systématiquement que votre amour fera changer ce que l’autre doit changer. Bien que vous soyez convaincu qu'il s'agit d'une croyance poussée par vos sentiments profonds, l’amour, ce n’est pas vouloir changer l’autre. On n’entre pas dans une relation amoureuse pour changer l’autre. Vous vous tromperez à tous les coups et tôt ou tard vous en payerez le prix.
L’amour durable, c’est vouloir partager avec l’autre, nuance.

 

Dites-vous bien que de toute façon, avec les années, vous allez changer tous les deux jusqu'à former un caractère qui vous sera propre, vous développerez un « caractère du couple » alors qu'en simultané vous garderez toujours votre propre identité individuelle.

(Ré)évaluez ce que veut dire pour vous le mot « amour », ce que cela représente pour vous, ce que vous voulez donner, mais aussi ce que vous voulez recevoir !
Vivre en couple est une merveilleuse expérience. C’est la plus belle aventure que l’Homme puisse vivre, c’est pour cela que vous devez mettre toutes les chances de votre côté !

 

La personne que l’on aime ne doit pas devenir un autre « soi-même ». Elle n'est pas le prolongement ou reflet de soi non plus. Etre unis et ne « former qu’un » ne veut pas dire que les différences n’existent pas.

Regardez vos mains par exemple : elles se ressemblent mais ne sont pas identiques. Sur la main droite, le pouce est à gauche. Sur la main gauche, le pouce est à droite (si vous les retournez, ce sera l’inverse ! Oui, je sais, c’est magique ;-) !). Regardez les empreintes, elles sont toutes différentes, tout comme les lignes de vos deux mains. Et pourtant, elles sont capables de travailler ensemble, tout en restant capables de fonctionner individuellement. Lorsqu’une main tient un stylo pour écrire, l’autre ne fait rien. Peut-on la lui reprocher ? En revanche, lorsqu’elles s’unissent pour jouer d’un instrument, le résultat peut être tellement exaltant qu’on peut se demander s’il n’y a pas plus que deux mains qui jouent ! Et encore, même en jouant cette symphonie de notes, la main gauche et la main droite jouent des notes tout à fait différentes mais oh combien harmonieuses lorsqu’elles sont « accordées » et « synchronisées »!

 

Accepter l’autre avec son (ses) imperfection(s), c’est aussi un peu s’accepter soi-même avec ses propres défauts. Lorsque cette acceptation reste dans la limite de la compatibilité et de l’acceptable, alors oui, continuez.

 

Venus et Mars, ça vous parle aussi non ?

Eh bien oui, souvenons-nous que la tendance « mécanique » de l’homme diffère beaucoup de la tendance « émotionnelle » de la femme. Lorsque nous gardons cela en tête, vous mettez toutes les chances de votre côté pour réussir à comprendre et accepter l’autre. Les méthodes d’expressions et de perceptions sont différentes chez l’homme et la femme. Donnez-vous l’opportunité de vous découvrir et d’accepter que l’autre fonctionne différemment !

 

Pour les plus jeunes qui lisent ces lignes, prenez conscience que « vivre sa vie avec celui qu’on aime » est une décision lourde de conséquences. Inutile d’énumérer les avantages, vous les connaissez puisque vous l’aimez ! En revanche, souvenez-vous que l’engagement que vous prenez est fait pour durer et bien que la société actuelle à tendance à nous faire croire le contraire, c’est pourtant bien de cela qu’il s’agit : faire perdurer la relation jusque dans bien bien longtemps !
 

Pour ceux qui ont déjà des années de relation commune qui perdure : félicitez-vous chaque jour ! Continuez à dire à votre partenaire que vous l’aimez et aussi pourquoi vous l’aimez ! Tiens, faites-le directement après avoir lu cet article. Dites-le lui. Appelez-le (la) s’il le faut, oui, là directement après ! Observez et imprégnez-vous de sa réaction. Et pourquoi pas, partagez cette expérience ici même. Elle pourra peut-être aider d'autres !

 

Pour les autres qui êtes divorcés, ça vous est arrivé « à vous aussi ». La fin d’une relation amoureuse n’est pas la fin de votre vie, même si cette union à comblé la plus grande partie de votre vie !

Chaque expérience de la vie, aussi négative puisse-t-elle paraître peut vous faire grandir.

Le divorce en soi vous aura peut-être diminué(e), mais l’expérience vous aura fait grandir ! Ce n'est pas une fin, ce sont de nouvelles opportunités qui s'offrent à vous, même si cela vous semble impossible et douloureux.

Vous avez du mal à vous en remettre : OUI, on peut se remettre d’un divorce ou d’une séparation ! Il y a une vie après la rupture ! Souvenez-vous qu’un bon divorce vaut mieux qu’un mauvais mariage ! Que, si c’est le cas, vous vous êtes sortis d’une atmosphère violente incurable. Aussi difficile que soit un divorce, aussi profondes que puissent être les cicatrices, aussi déstabilisant que cela puisse être, aussi trahi que vous soyez, il n’existe aucun moyen miracle pour guérir d’un divorce. Seul le temps et le travail vers un futur nouveau peuvent vous y aider ! Découvrez en vous de nouveaux trésors bridés ou cachés ! Utilisez cette énergie précieuse pour vous (re)découvrir ! Restez ouvert à votre nouvelle vie après cette vie !

Laissez le passé à sa place et retournez-vous vers la route immaculée du futur que vous allez construire avec toute votre expérience ! Les émotions « pompent » 80% de notre énergie. Essayez de chercher celles qui vous guériront et reconstruiront ! Entourez-vous de personnes qui vous tireront vers le haut !

Accepter l’échec de son couple permet de retrouver l’équilibre interne et de mieux vivre sa vie personnelle et parentale.

 

Vous, mères seules, vous êtes admirables ! Vous êtes courageuses, persévérantes, créatives et talentueuses ! Non, ce n’est pas facile de s’occuper seule des enfants, mais vous y arrivez probablement extrêmement bien et peut-être mieux qu’au milieu des disputes et violences que vous aviez pu vivre auparavant. Vous êtes courageuses et remarquables ! Félicitez-vous ! 

 

C’est maintenant le temps de prendre du temps pour vous-même. Travaillez sur vous, laissez le temps guérir votre cœur meurtri. Ne négligez pas cette réalité : le temps est indispensable à la guérison.

 

La vie reste un défi et vous avez encore quelque chose à apporter à quelqu’un d’autre ! Vous n’êtes pas un vulgaire « déchet » ! Vous êtes toujours ce magnifique diamant. Il faut peut-être simplement le (re)polir un petit peu pour qu’il redonne tout son éclat éblouissant !

 

Vous êtes un diamant !

 

Votre serviteur dans l’optimisme,

 

Michel POULAERT. 

Partager cet article

Commenter cet article