Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Source d'Optimisme

Le temps passe... et toujours pas de relation sérieuse !

11 Février 2011 , Rédigé par Sources d'Optimisme et de Réflexions Positives Publié dans #Articles bien être

« Aimer c'est s'engager, c'est travailler, c'est être intéressé,

c'est créer. »

 

Lina Wertmuller

AV-dossierrenaitre-emploi.jpgL’une des plus grandes frustrations amoureuses que l’on puisse rencontrer, c’est de régulièrement ou systématiquement se trouver devant des échecs amoureux.

 

Vous avez le sentiment de tout mettre en œuvre pour vous trouver le/la compagnon(gne) qui continuera sa route avec vous et pour un bon bout de temps !

 

La frustration amoureuse n’est pas un fait rare : on fait régulièrement appel à mes accompagnements pour ce cas de figure.

 

 

Que faire ?

Comment agir ?

Comment ne pas se laisser décourager face à tant d’échecs ?

 

La première chose dont vous devez être convaincu(e), c’est que nous avons tous droit au bonheur de l’amour et qu’il est possible pour tous !

Si vous avez le sentiment de ne rencontrer que des échecs, c’est peut-être vrai. Cela ne veut pas dire que vous ne le méritez pas ou que vous êtes « incasable ».

Il n’y a rien de plus complexe que des sentiments amoureux. Parfois, il arrive que nos réactions nous étonnent face à de nouvelles rencontres ou situations amoureuses : on ne se reconnait plus ou on était convaincu(e) que jamais nous n’allions réagir ainsi. Eh puis, il y a tellement de facteurs émotionnels qui entrent en jeu qu’un schéma généraliste reste un exercice périlleux.

 

Néanmoins, il y a bien quelques petites questions que l’on peut se poser ou quelques éléments à méditer.

 

Avant tout, il est important que vous définissiez pour vous-même ce que veut dire le mot « amour » et ce quels sont vos besoins.

Qu’attendez-vous de l’amour ?

Qu’est-ce que vous voulez, mais aussi qu’est ce que vous ne voulez pas ? Passez par tous les aspects de l’amour : l’émotion, le physique, le besoin,… Prenez aussi conscience qu’en fonction de ces réponses, vos approches et vos réussites seront à la hauteur de vos aspirations. Si vous cherchez un besoin charnel, ne vous étonnez pas que vos relations ne durent pas plus longtemps qu’une nuit torride. Si vous ne cherchez qu’un réconfort, un soutien moral, de la tendresse ou une compagnie, c’est peut-être un ami qu’il faut chercher et ainsi de suite. Vos pensées et vos besoins (pas identiques aux « envies », à réfléchir) guideront vos actions et vos approches amoureuses.

 

Cessez de vous mettre inutilement « la pression » : cela vous empêche d’analyser les situations de façon constructive. Certaines personnes, voyant l’âge avancer, entrent dans un processus de « panique » se convainquant que l’horloge biologique tourne et on craint alors le pire.

 

Ne vous concentrez pas sur vos petits défauts : si des amis vous aiment tel(le) que vous êtes, soyez alors aussi convaincu(e) que d’autres peuvent aussi vous aimer ! Vous fixer sur tous vos petits (et moins petits) défauts ne fera que vous décourager, vous démoraliser et vous convaincre que, finalement, vous ne le méritez peut-être pas.

Si vous ne souffrez pas du syndrome de Cendrillon (avoir le besoin de réussir sans l’aide ni le soutien d’un homme), vous avez des atouts qu’il faut mettre en avant, tout en restant vous-même. N’essayez pas de ressembler à quelqu’un d’autre, vous risquez de le regretter parce que l’autre tombera amoureux de l’image que vous aurez reflété et le jour où votre propre « vous » reprend le dessus, c’est la cata. Restez vrai(e), ne forcez rien !

 

Ne brûlez pas les étapes.

Dans le désespoir, on a tendance à vouloir précipiter les rencontres et les actions amoureuses. On se fait très vite « son film » de la vie à venir avec votre prince(sse) alors que vous venez juste de vous rencontrer… ce soir. C’est alors que la réalité vous rattrape. Ici encore, ce « film » que vous vous faites tout(e) seul(e) maitrisera vos actions, vos attentes, vos perceptions. C’est systématique : l’autre prend peur parce que vous « allez trop vite » et disparaît aussi vite que vous ne l’avez vu ! et repatatras, vous déprimez à nouveau !

 

Eh oui, vous avez vécu cette relation naissante avec vos perceptions dominées par vos sentiments, vos pensées, vos fantasmes. « L’autre » ne vit pas cette relation comme vous et « on » ne se comprend plus très rapidement.

 

Ne vous « emballez » pas dès que vous faites une nouvelle rencontre. Faites les choses dans l’ordre. Commencez avant tout à découvrir l’autre sans vous faire de scénario à l’eau de rose. Considérez les rencontres naissantes comme de nouvelles opportunités de vous faire avant tout un nouvel ami. Ainsi, vos approches seront différentes, vos attentes aussi, mais non pas moins important, vos déceptions également. Prenez le temps de découvrir l’autre en faisant avant tout grandir une amitié qui, si le temps et l’expérience le prouve, sera digne de devenir une relation amoureuse. La plupart des échecs relationnels sont le fruit d’une rencontre et d’un engagement précipité : les motivations n’étaient pas les bonnes pour construire une vraie relation durable. Développez la patience.

 

Ne considérez pas les échecs comme tels. Prenez-le plutôt comme des opportunités d’apprentissages, tirez des leçons de choses à ne plus reproduire, faites-en votre avantage futur. Si vous faites à chaque fois les mêmes erreurs, ne vous attendez pas à d’autres résultats que ceux déjà atteints jusque là. Pensez alors à changer vos approches, vos attitudes, vos démarches et ne scénarisez pas votre avenir : laissez faire le temps et la spontanéité. Construire une relation durable n’est pas un « jeu », ni une théâtralisation fantasmagorique.

 

Si vous commencez vos relations dans le bon ordre : chercher avant tout une relation d’amitié, le temps et les expériences communes vous guideront vers l’étape suivante : commencer une relation amoureuse. Prenez le temps de vous connaître et de vous découvrir.

 

Cette approche changera vos attitudes et vos relations envers les autres.

 

Ne perdez pas courage, ne perdez pas confiance en vous !

 

Votre serviteur dans l’optimisme,

 

Michel Poulaert.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie Josée 11/02/2011 09:01



Bonjour Michel,


Merci pour ce bel article qui me concerne beaucoup. Tes conseils m'aideront beaucoup lorsque je rencontrerais un nouvel ami afin de ne pas répéter les mêmes erreurs.


Bonne journée